Nos protégés

Les Chimpanzés de CCC


Les chimpanzés hébergés au Centre de Conservation des Chimpanzés ont besoin de votre parrainage qui permettra de les nourrir et de les soigner tout au long du processus de leur réhabilitation. Déjà plusieurs ont pu regagner la vie sauvage (voir les chimpanzés relâchés).

Kanda (2015)

KKanda est un petit mâle arrivé en novembre 2015 alors qu’il n’était âgé que d’environ cinq mois. En malinké, langue locale, Kanda veut dire « protégé », une façon d’essayer de lui porter chance. Il nous a été confié en même temps que Soumba par le GALF (Guinée – Application de la Loi Faunique) qui l’avait saisi lors d’une intervention de lutte contre le braconnage. Kanda est un bébé très gai, plein de joie de vivre, qui aime beaucoup entendre le son de sa propre voix. Vu son très jeune âge la présence permanente des ses « mamans » de substitution lui est indispensable pour grandir et s’épanouir.

Soumba (2015)

Soumba est une petite femelle arrivée en novembre 2015, en même temps que Kanda. Saisie par le GALF (Guinée – Application de la Loi Faunique), elle présentait plusieurs infections dont nous l’avons rapidement guérie. Déprimée et apathique à son arrivée le soutien et l’amour de ses nouvelles « mamans » de substitution lui est indispensable pour réapprendre à aimer la vie et entamer le long processus de réhabilitation.

Moninga (2013)

La présence de Moninga est atypique au sein du sanctuaire puisqu’il y est né. Il est le fils de Loundan, notre femelle sauvage, la seule femelle adulte qui ne soit pas sous contraception au sanctuaire. Il est né le 14 mai 2013 et a été baptisé par l’équipe de notre partenaire, la Fondation Le Pal Nature. Moninga signifie « amitié » en Lingala (langue locale du Congo). Ce petit mâle a la chance de grandir sous la protection d’une maman très attentive. Il est plein d’assurance et est le petit protégé de tout le groupe des Grands.

Missy (2013)

Missy est l’une des innombrables victimes du commerce illégal de bébés chimpanzés qui sévit partout en Afrique et également au Libéria. Il n’y a malheureusement pas de sanctuaire dans ce pays à l’heure actuelle. Missy a été récupérée par une personne expatriée près de Monrovia, la capitale du Libéria, qui a donc contacté le CCC pour nous la confier en avril 2014. Missy, âgée d’1 an à son arrivée, a subit une quarantaine volontairement plus rigoureuse car elle est arrivée pendant l’épidémie d’Ebola, très virulente au Libéria. Missy, grâce à ses « mamans » de substitution, a réussi à trouver ses marques dans son nouvel environnement et auprès de ses congénères.

Noël (2012)

Des trafiquants ont été arrêtés par GALF (Guinée – Application de la Loi Faunique) et Interpol, ils allaient vendre ce jeune chimpanzé et se ventait de pouvoir s’en procurer de nombreux autres… Noël a rejoint le sanctuaire le 23 décembre 2014 (d’où son nom !) et s’est très bien adapté à cette nouvelle vie. Il avait déjà de bons réflexes de chimpanzés et connaissait plusieurs vocalises, tout comme le comportement à avoir avec ses congénères. Noël est débordant d’énergie et très joueur. Il passe maintenant ses journées en brousse avec Hawa et Missy. De nombreuses jalousies entres lui et Hawa animent le quotidien !

Hawa (2011)

Une opération conjointe des autorités locales, du GALF (Guinée – Application de la Loi Faunique) et d’Interpol a permis d’arrêter les braconniers qui détenaient Hawa. Ceux-ci avaient, 2 semaines plus tôt, tué et mangé sa mère dans leur village. Cette petite orpheline était en vente en tant qu’animal de compagnie. En avril 2015, Hawa a rejoint le CCC et est restée quelques temps prostrée et craintive vis à vis des hommes qu’elle n’avait pas l’habitude de côtoyer. A son arrivée elle présentait des séquelles physiques, de profondes plaies aux hanches dues à la corde qui lui tailladait les chairs, et des séquelles psychologiques. Aujourd’hui, Hawa est bien intégrée au sanctuaire et passe ses journées avec Noël et Missy en brousse. Ils apprennent beaucoup ensemble. Hawa reprend goût à la vie et assume avec fierté le rôle de grande sœur pour Missy.

Léonie (2011)

Léonie est arrivée le 14 décembre 2011. Elle vient de Sierra Léone, pays limitrophe de la Guinée, d’où son nom. Un militaire Sierra Léonais l’avait acheté à un braconnier et l’avait revendu à un militaire guinéen. Un agent des Eaux et Forêts guinéen a saisi la petite chimpanzé et a fait arrêter ce militaire à la frontière. A son arrivée, Léonie était toute petite et présentait des plaies à la tête, un plomb à la joue gauche et une paralysie quasiment complète de tout son côté droit. Près de 10 jours après son arrivée au Centre, Léonie a développé un abcès au dessus de l’impact de balle qu’elle avait dans le crâne. Après de nombreux soins et une surveillance permanente, son état s’est amélioré. Retrouvant le sourire, elle a commencé à mieux se déplacer, à être plus éveillée et a pu récupérer une partie de la mobilité de son côté droit. Malheureusement, son état restait très précaire. En octobre 2012, le Dr Charles Champaux, neurochirurgien, est gracieusement venu à Somoria pour opérer Léonie sur place. L’opération s’est très bien passée et Léonie a très vite récupérée. Léonie est dotée d’un caractère très affirmé et présente une véritable soif de vivre malgré ses souffrances passées. Elle fait maintenant partie du groupe des nursery dont elle est le « bébé ». Elle garde des séquelles dans la motricité de son bras droit qui ne sera jamais parfaite mais elle a appris a vivre avec et ses congénères tolèrent avec beaucoup de patiente ses excentricités !

N’dama (2011)

Cette petite femelle a été saisie lors d’une opération de la Police guinéenne et du GALF (Guinée – Application de la Loi Faunique). Elle appartenait à des ressortissants chinois impliqués dans le trafic de chimpanzés vers la Chine, à Koundara. Durant cette vaste opération, le 2 juillet 2012, trois bébés chimpanzés ont été confisqués par les autorités du Parc National du Badiar. Le nom de N’dama provient de la zone intégralement protégée située à proximité de son endroit de capture présumé, la foret de N’dama. A son arrivée, elle s’est vite montrée pleine de vie et joyeuse, elle a passée sa quarantaine avec Sam et Baïlo puis a rejoint Léonie. Elle fait maintenant partie du groupe des nursery et est d’un grand soutien pour Léonie.

Labé (2010)

Labé est arrivée au CCC, le 1er juillet 2012 suite à sa confiscation à Conakry par la responsable de GALF (Guinée – Applications de la Loi sur la Faune), en étroite collaboration avec les autorités guinéennes. Labé provient de la ville de Labé dans le Fouta Djallon. Elle devait être offerte à un grand dealer de drogue ! Heureusement, le jeune qui « s’en occupait » l’a bien traitée. Labé est débordante de vie et d’énergie. Elle a passé 6 semaines en quarantaine et s’est révélée être en excellente santé. Elle s’est très vite adaptée à sa nouvelle vie au CCC, elle a redécouvert avec bonheur la forêt, les fruits sauvages et les joies des sorties en brousse ! Elle est très sociable et adore jouer. Labé est affectueusement surnommée « Labétise » par les membres de l’équipe et mérite bien son surnom !

Sanka (2009)

Sanka a été saisie à Tokonou (Haute Guinée) où elle était en vente et vivait depuis 9 mois chez un braconnier. Grâce au travail conjoint du GALF (Guinée – Application de la Loi Faunique) et des autorités guinéennes, Sanka a été récupérée et a directement rejoint le CCC. A son arrivée, elle était déshydratée et amaigrie. Sanka nous a très vite montré une grande indépendance et d’importantes connaissances écologiques et sociales. En effet, elle savait épouiller, faire un nid, connaissait les vocalises, de nombreux fruits sauvages… Malheureusement, traumatisée par sa captivité, déprimée et craintive, elle n’acceptait pas les contacts et il a fallu beaucoup de temps et de patience à ses « mamans » de substitution pour la faire sourire et rire à nouveau. Sanka a passé sa quarantaine avec Missy, puis elle a rejoint les nursery avec lesquels elle a pu trouver les relations sociales plus complexes dont elle avait besoin pour évoluer sereinement. Sanka a trouvé sa place dans ce groupe, avec Labé sa meilleure amie et Tya sa meilleure ennemie. Malgré son petit gabarit, elle ne se laisse pas faire et est de tous les conflits au sein du groupe !

Sam (2009)

Sam a été saisi lors d’une opération de la Police guinéenne et du GALF (Guinée – Application de la Loi Faunique). Il appartenait à des ressortissants chinois impliqués dans le trafic de chimpanzés à Koundara et était destiné à l’exportation vers la Chine. Le 2 juillet 2012, ces trois bébés chimpanzés ont été confisqués par les autorités du Parc National du Badiar. Le nom de Sam est le diminutif de Sambaïlo le siège du Parc. Sam a passé sa quarantaine avec Baïlo et N’dama. Son lien avec Baïlo est toujours très fort. Les deux mâles ont été intégrés ensemble au groupe des nursery. Sam a un caractère naturellement dominant et cherche souvent à imiter les soigneurs dans leurs attitudes. Avec son minois craquant et son caractère belliqueux, Sam répond parfaitement à l’expression « Gueule d’ange et diable au corps » !

Baïlo (2009)

Ce petit mâle a été saisi lors d’une opération de la Police guinéenne et du GALF (Guinée – Application de la Loi Faunique). Il appartenait à des ressortissants chinois impliqués dans le trafic de chimpanzés à Koundara et était destiné à l’exportation vers la Chine. Durant cette vaste opération, le 2 juillet 2012, trois bébés chimpanzés ont été confisqués par les autorités du Parc National du Badiar. Le nom de Baïlo est le diminutif de Sambaïlo le siège du Parc. Baïlo a fait sa quarantaine avec Sam et N’dama. Sa relation avec Sam est très forte. Les deux mâles ont été intégrés ensemble au groupe des nursery. Baïlo est un blagueur, d’un naturel très autonome et indépendant, il a su trouver sa place et créer de profondes alliances avec les femelles du groupe.

Tya (2009)

Tya a été récupérée à Conakry début janvier 2011. Elle était détenue par un expatrié pour « amuser » sa fille qui se promenait avec le petit chimpanzé sur le marché de Conakry où elle a été repérée par un ancien éducateur du CCC. Elle était bien traitée et en bonne santé. Arrivée le 06 janvier 2011, toute petite, elle a été baptisée Tya qui signifie « cacahuète » en malinké. Tya est très mignonne et gentille. Elle s’est bien adaptée à la redécouverte de son milieu naturel en brousse. Elle est maintenant la plus âgée des femelles de son groupe de nurses et assume son rôle de protection des plus jeunes. Tya s’affirme de plus en plus et n’hésite pas à le faire savoir lorsqu’elle trouve une situation injuste.

Tango (2008)

Tango, initialement appelé Tamba, est arrivé le 17 juin 2010. Son nom a été modifié car trop semblable à celui d’un autre protégé du CCC, Samba, aujourd’hui disparu. C’est une expatriée québecoise qui a confié le petit chimpanzé au CCC après qu’un homme l’ait déposé devant chez elle par peur d’avoir des ennuis avec la justice. Tango est arrivé en très bonne forme. Malgré un doigt cassé mal ressoudé, il a rapidement démontré de grandes aptitudes à grimper aux arbres, à construire des nids, trouver de la nourriture et… à chasser les singes verts ! Tango était un bébé espiègle et un peu capricieux. C’est maintenant un jeune chimpanzé calme et doux et c’est aussi le roi de l’évasion, toujours près a rendre une petite visite surprise aux camps en retour de brousse. Il est à présent parfaitement adapté à la vie en brousse et ne cesse de bien évoluer.

Koumba (2007)

Koumba est une femelle née le 13 juin 2007 au CCC. Sa maman, Nikita, avait 20 ans quand elle l’a mise au monde. Malheureusement, après une longue maladie et malgré beaucoup d’efforts déployés, Nikita est morte en 2008 au grand désespoir de l’équipe du CCC. Ainsi, Koumba s’est retrouvée orpheline à l’âge de 1 an et a dû être introduite dans un groupe où ses congénères l’ont très rapidement aidée et maternée. Koumba a développé un caractère très fort au sein de son groupe. En janvier 2011, un mâle adulte échappé d’un autre groupe l’a gravement blessée à la main. Koumba n’avait malheureusement pas respecté les règles de hiérarchie et la sanction a suivi… Il a fallu lui amputer 2 doigts de la main gauche. Malgré cet accident, Koumba se déplace très bien et ne semble pas souffrir de ce handicap avec lequel elle a appris a vivre. Maintenant jeune adolescente, Kumba fait tourner la tête des grands mâles et sait se servir de ses charmes !

Demou (2007)

Demou est une jeune femelle orpheline, arrivée en avril 2011. Elle a été confisquée par les autorités guinéennes, alors qu’elle allait être vendue à Conakry. Son prénom signifie « chimpanzé » en poular, l’une des langues locales. Demou s’est depuis très bien intégrée car sa capture était très récente. Elle a fait sa quarantaine avec Tya et Tango a qui elle a appris beaucoup de comportements de la vie sauvage, comme la cueillette des fruits sauvages, la pêche aux fourmis mais aussi la construction de nids par exemple. Commençant à s’ennuyer un peu, Demou a rejoint le groupe des petits, en août 2012, et a parfaitement été intégrée. Les petits ont ainsi pu également profiter de toutes ses connaissances de la forêt indispensables à leur survie, la transmission de savoir à leur âge étant particulièrement cruciale.

Flo (2006)

Flo est arrivée en août 2007. Elle est la seule rescapée d’un accident de la route, cette petite chimpanzé tenait compagnie au chauffeur d’un camion. Celui-ci a eu un accident de la route près de la ville de Faranah, le camion s’est renversé sur le bas-côté de la route. Plusieurs personnes sont mortes mais Flo s’en est miraculeusement tirée sans une égratignure après avoir été éjectée du camion dans un champ. Le propriétaire de ce champ, connaissait le CCC grâce aux campagnes d’éducation et l’a amenée à Faranah pour nous la confier. Elle s’est rapidement adaptée au centre. Elle s’entend très bien avec tous ses congénères avec qui elle passe beaucoup de temps à jouer. Meilleure amie de Dému, Flo est une jeune adolescente indépendante et très espiègle.

Douma (2006)

Après une campagne de sensibilisation du CCC dans la ville de Faranah, le propriétaire de Douma s’est fait connaître auprès de l’équipe. Il l’avait acheté en Sierra Léone quelques mois auparavant pour le « sauver » de ses mauvaises conditions de captivité. Mais il faut savoir que l’achat d’un chimpanzé cautionne le trafic de ces primates. En juin 2007, Douma est arrivé dans un état de santé déplorable : grippe, malnutrition sévère, teigne et fatigue extrême. Il a passé une quarantaine d’un mois au camp avec les volontaires afin qu’il se repose et guérisse de ses différentes infections. Douma veut dire « doux » en malinké et ce nom lui va parfaitement. Il se débrouille très bien en brousse et est particulièrement doué pour ouvrir avec des pierres, les coques de certains fruits. Il est très en avance par rapport à ses pairs pour l’utilisation d’outils. Douma est très gentil et attendrissant, maintenant jeune adolescent, il est très occupé à faire la cours aux femelles de son groupe !

Lily (2006)

Lily est arrivée en mars 2007, elle était particulièrement petite, pas plus haute qu’une bouteille d’eau. Son histoire n’est pas banale, car elle a été saisie tout près d’Ourékaba par des agents des Eaux et Forêts, pendant les graves troubles populaires début 2007. Elle a dû rester presque un mois avec un agent du gouvernement avant que la libre circulation des gens soit à nouveau autorisée et que l’équipe du CCC puisse aller la chercher. A son arrivée, elle souffrait de malnutrition et d’une bronchite, mais s’est assez vite adaptée à la vie au CCC. En 2014, elle a rejoint les adultes où elle a trouvé des relations sociales plus complexes qui lui permettent de s’épanouir pleinement. Lily est une adolescent très indépendante et a un fort caractère. Les grands n’ont qu’à bien se tenir car Lily sait donner de la voix !

Bamba (2006)

Bamba est un mâle arrivé en 2015 au CCC à l’âge estimé de 9 ans. Nous l’avons récupéré après qu’il nous ait été signalé à proximité du village de Bambalia. Bamba n’avait pas peur des humains et semait la panique dans le village et plusieurs incidents auraient pu conduire à ce qu’il soit tué. Vu ses connaissances et son comportement, il s’agit assurément d’un chimpanzé élevé en captivité qui aurait été enlevé à sa mère assez tard, peut-être vers ses 3 ou 4 ans. Il a probablement été gardé durant plusieurs années comme animal de compagnie, puis devenu ingérable, a été « libéré » en brousse, incapable de vivre seul en forêt, il s’est rapproché des villages pour se nourrir. A son arrivé, il nous a vite montré de bonnes connaissances au niveau de la nourriture de brousse mais était très effrayé par ses semblables. Bamba est actuellement en quarantaine, il présente deux plombs sous la peau et s’habitue progressivement à la vie à Somoria.

Hakim (2005)

Hakim est arrivé fin avril 2006. Il vivait à Conakry chez des expatriés et était en bonne santé. Hakim avec ses orteils palmés, était très pataud mais il a rapidement évolué et se débrouille à présent très bien en brousse : il sait trouver sa nourriture, faire de beaux nids et s’imposer face aux autres membres du groupe. Hakim est un vrai pitre et ses beaux yeux ronds lui donnent un regard très particulier. Il est très attachant par son caractère à la fois doux et espiègle. Maintenant adolescent, Hakim s’intéresse beaucoup aux femelles de son groupe et apprend à tourner ses alliances à son avantage.

Panza (2005)

Panza est arrivé en septembre 2006, il avait été acheté dans une rue de Conakry par un homme sud-africain qui a voulu le « sauver ». Cet homme ne savait pas qu’en achetant un bébé chimpanzé, on favorise le braconnage et la capture d’autres bébé. Panza signifie « gros ventre » en espagnol et ça lui va très bien surtout quand le repas est composé de manioc ! Il a un caractère incroyable, très affirmé : il s’est très vite adapté à la vie au CCC et à ses nouveaux amis. Panza est surnommé affectueusement le « caïd » du groupe. C’est un petit gabarit mais cela ne le gêne pas du tout et son caractère bien trempé compense largement sa petite taille !

Kirikou (2005)

Kirikou a été déposé avec Ama aux Services des Eaux et Forêts de Conakry. Des expatriés les avaient abandonnés après leur départ de Guinée. Durant 10 jours, ils sont restés enfermés dans un container au milieu de groupes électrogènes, de ferrailles et de détritus. Ils étaient nourris avec quelques fruits jetés par les fenêtres. Ainsi, fin avril 2008, le CCC les a récupérés très maigres et déshydratés. Kirikou présentait des tics de balancement témoignant d’une grande détresse psychologique. Il a souffert de malnutrition avant son arrivée au centre et semble garder de ce régime alimentaire déséquilibré des jambes très arquées, une soif inextinguible et des petites déformations sous les yeux ce qui ne l’empêche pas de grimper dans les arbres pour y jouer et y chercher de la nourriture en compagnie de ses camarades. Jeune adolescent, ses troubles autistiques ont beaucoup diminués mais les périodes de stress font ressurgir en lui les démons du passé et Kirikou a toujours besoin d’énormément d’amour. La présence d’Ama a ses côtés le rassure beaucoup lors des périodes stressantes. Il est très attendrissant de par cette sensibilité et cette fragilité.

Ama (2005)

Ama a été déposée avec Kirikou aux Services des Eaux et Forêts de Conakry par un Guinéen. Ses anciens employeurs, des expatriés, les avaient abandonnés. Ils sont restés pendant 10 jours dans un container rempli de générateurs et de ferrailles où ils étaient nourris avec quelques fruits jetés par les fenêtres. Fin avril 2008, le CCC les a récupérés dans un très mauvais état : maigres et complètement déshydratés. Ama avait un retard de croissance et des proliférations osseuses faciales inexpliquées. Ses oreilles percées témoignent qu’elle était considérée comme un vrai jouet vivant. Lorsqu’ Ama a retrouvé son environnement naturel grâce au CCC et a rejoint un groupe de chimpanzés, elle s’est vite adaptée et intégrée. Maintenant adolescente, la calme Ama a beaucoup changé. Elle est une grande sœur patiente pour Dému et d’un grand soutien pour Kirikou.

Moucky (2004)

Moucky est arrivée au CCC en 2015. Cette jeune femelle a été maintenue depuis sa première année en captivité comme animal de compagnie chez des expatriés français. Du fait qu’elle devenait trop grande et ingérable, son propriétaire a décidé de la « libérer » en pleine brousse à une soixantaine de kilomètres de son domicile mais, inadaptée à la vie sauvage, Moucky est revenue à pied vers son domicile d’adoption. Sur le chemin elle a été recueillie dans un village et les autorités sont entrées en contact avec le CCC pour venir la chercher. Moucky était très traumatisée à son arrivée et présentait beaucoup de troubles stéréotypiques se rapprochant de l’autisme. Son imprégnation est telle qu’elle ne pourra jamais retrouver la liberté, mais depuis son arrivée toute l’équipe se bat pour lui faire connaître une vie de chimpanzé. Ses troubles stéréotypiques ont beaucoup diminué sans disparaître totalement et elle a maintenant rejoint Zoé et Coco. Elle passe toute ses journées dans un enclos arboré avec Zoé sa nouvelle meilleure amie. Elles s’entendent très bien et l’enclos est maintenant bercé par le bruit des rires et des jeux de ces deux femelles au lourd passé.

Shelly (2004)

Shelly est arrivée en août 2006. Elle était en très bonne santé. Ses « propriétaires », des expatriés australiens, ont financé la construction du bâtiment des nurseries car nous n’avions plus de place pour accueillir correctement de nouveaux chimpanzés. Shelly était considérée, chez ses propriétaires, comme un vrai bébé humain : elle portait des couches culottes et mangeait de la nourriture variée mais pas forcément adaptée à un chimpanzé. Il a été assez difficile de lui faire comprendre qu’elle n’était pas un humain mais elle s’est finalement adaptée à la brousse. Shelly est très douce, attendrissante et câline. Elle a un regard très mélancolique. Elle est demandeuse d’attentions humaines mais est devenue très indépendante.

Max (2004)

Max incarne la volonté de vivre et le courage. Il était détenu chez un militaire à Faranah, une ville de Guinée. Max était sous-alimenté et souffrait d’une gastro-entérite aiguë ainsi que d’une gingivite causée par une mycose qui avait mis à nu les racines de toutes ses incisives. Il avait des plaies profondes aux hanches causées par la corde qui le gardait attaché. Nous n’étions pas certains de pouvoir le sauver tant son état était critique et pitoyable. En juillet 2005, Max a été transféré au CCC. Il s’est laissé prendre en charge et nous a accordé toute sa confiance. Le premier mois, Max était tellement faible qu’il est resté couché 2 semaines. Il était sous surveillance 24h/24 pour lui apporter les soins et les médicaments nécessaires à sa guérison. Max revient de loin. Il a gardé plusieurs années un important problème cardiaque ainsi qu’un retard de croissance. Max est devenu un chimpanzé très sociable, farceur et espiègle. Il se débrouille parfaitement bien en brousse et possède une énorme joie de vivre. Max entre maintenant dans sa vie de jeune adulte et cherche à s’affirmer et à trouver sa place par rapport aux autres mâles de son entourage, ce qui est parfois source de conflit.

Chloé (2004)

Chloé a été récupérée près de Faranah en janvier 2006 par un garde du Parc National du Haut-Niger. Un braconnier voyageait avec elle pour, certainement, aller la vendre à Faranah ou à Conakry comme animal de compagnie. Quand le CCC a récupéré Chloé, elle était âgée d’environ un an, sa capture devait être assez récente. Elle était sous alimentée mais a vite repris le dessus. Après un mois de quarantaine, Chloé s’est très bien adaptée au groupe des jeunes. Petit à petit elle a perdu sa place de bébé du groupe et s’est retrouvé dans la position de dominé, changement qu’elle a très mal vécu. Suite à cela, elle a été intégrée à un groupe de chimpanzés plus jeunes où elle a pu s’épanouir. Elle assume maintenant très bien son rôle de femelle dominante dans le groupe des petits et sait s’imposer face aux mâles lorsque cela lui semble nécessaire. Elle a toujours été très indépendante et reste très peu attachée aux humains.

Wodo (2004)

Un couple d’australiens a confié Wodo au CCC en août 2005 alors que ce dernier était chez eux depuis 3 mois. Wodo veut dire « chimpanzé » en malinké, une des langues de Guinée. A son arrivée, Wodo était en parfaite santé mais était très timide. Il s’est rapidement adapté à la vie du CCC avec ses congénères et a rapidement apprivoisé la forêt. Il est à présent un chimpanzé indépendant, débrouillard et malicieux. Jeune adulte, il cherche sa place parmi son groupe et tente pour cela d’imiter les attitudes des autres mâles afin de s’imposer et de trouver sa voie parmi ses congénères !

Dan (2004)

Dan, de son véritable nom Danley, a été récupéré par un américain qui l’a gardé pendant plus d’un an. Il savait à peine marcher selon les dires du propriétaire. On en a donc déduit qu’il devait avoir environ 6 mois au moment de sa capture. En mai 2005, il a été envoyé au Centre de Conservation pour Chimpanzés et s’est très vite adapté à la vie avec ses congénères. Dan était un jeune chimpanzé extrêmement gentil, attendrissant, blagueur et coquin. C’est maintenant un jeune adulte très réfléchis et très calme. Il a une place très importante au sein de son groupe et est très aimé de tous.

Lobaï (2003)

Lobaï était détenu chez un guinéen marié avec une Chinoise. « Lobaïcheng » signifie « grand et fort » en chinois. Ce sont leurs voisins qui nous ont signalé sa présence tant ses cris étaient forts. Ses «propriétaires» ont accepté facilement de nous le confier car Lobaï devenait trop turbulent pour vivre dans une maison en ville. Il était en bon état physique mais souffrait de troubles autistiques très marqués. Il est arrivé fin avril 2006 et a eu beaucoup de mal à s’intégrer, se balançant d’avant en arrière toute la journée. Il a fallu beaucoup de patience et de douceur pour qu’il s’adapte à la vie au sanctuaire et aux autres chimpanzés. Aujourd’hui, presque tous ses troubles autistiques ont disparu et il est parfaitement adapté à la vie en brousse. Ce grand mâle est rempli de joie de vivre, il est farceur, très gentil et doté d’une très grande intelligence.

Nelson (2003)

Nelson nous a été signalé en juin 2005 par un gardien du Parc National du Haut-Niger. Il était alors chez un commissaire de police qui avait décidé d’ignorer toutes les lois sur la protection des chimpanzés dans son pays. Il a d’abord voulu nous vendre Nelson ce qui, encore une fois, est contraire aux lois guinéennes et internationales. Le CCC ayant refusé cet « achat », a entrepris une longue bataille et ce n’est qu’en décembre 2005 que le petit chimpanzé est arrivé au CCC dans un état pitoyable. Il était dans un état de malnutrition très avancé, presque sans poils, brûlé sur le dos et effrayé par les humains. Il a fallu une semaine pour qu’il accepte d’être pris dans nos bras. Les premiers jours, il rentrait lui-même dans sa petite cage en bois, fermait la porte et se blottissait sous son doudou. Après une longue période de soin et beaucoup d’amour, Nelson s’est bien adapté à la vie du CCC. Il a longtemps gardé de son lourd passé l’habitude de se téter la lèvre inférieure ce qui lui donnait un air très malheureux. Il est à présent un magnifique grand mâle, très joueur, farceur, plein de vie et de plus en plus indépendant. Nelson cherche maintenant à faire valoir ses droits au sein de son groupe. Intégré en 2015 avec les adultes, il doit apprendre à respecter ses aînés tout en trouvant sa place.

Louna(2003)

Louna appartenait à un expatrié français qui l’a envoyée au CCC en taxi brousse sans prévenir personne de l’arrivée de la petite chimpanzé. De ce fait, son ancien propriétaire n’a jamais aidé financièrement le centre et s’est, ainsi, complètement déchargé de ses obligations. A son arrivée au centre en mars 2005, elle était en bonne santé et très équilibrée psychologiquement. Louna, c’est un ange, une Sage. Elle est dotée d’un caractère très doux et est d’une gentillesse exceptionnelle bien qu’ayant un caractère affirmé.

Habou (2003)

Habou a été saisi à Conakry, par le Directeur National Adjoint des Eaux et Forêts alors que, fin novembre 2006, un jeune le proposait à la vente dans la rue. Lorsque nous l’avons récupéré, il avait environ 3 ans, avait très peu de poils et était très craintif. Il a assurément été victime de mauvais traitements. A son arrivée, Habou a eu beaucoup de mal à s’intégrer. Il était dans un tel état de détresse psychologique qu’il s’automutilait en se mordant un de ses orteils et en s’arrachant les poils de manière compulsive. Il avait besoin d’énormément de réassurance. Dans les moments de stress ou d’ennui, il lui arrive encore de s’arracher les poils ou de mettre un petit bâton dans ses oreilles. Habou est un adolescent au caractère attendrissant, sa fragilité émotionnelle est toujours bien visible et il garde certaines difficultés pour s’exprimer de façon convenable que ce soit envers ses congénères ou envers les humains. Malgré ses difficultés il a réussit de trouver sa place dans un groupe.

Vévé (2002)

En février 2004, après quelques négociations houleuses, Vévé a été saisie à N’zérékoré, ville de Guinée, par Tatyana Humle, primatologue étudiant les chimpanzés dans le sud du pays. Son nom vient de la dénomination des petites abeilles de la région de Bossou. A son arrivée, Vévé était toute petite et était un bébé très espiègle. C’était la reine des bêtises, elle développait déjà son petit côté anarchiste… Elle s’est rapidement adaptée à la brousse et aux autres chimpanzés. Vévé est devenue une grande femelle à l’instinct maternel développé bien qu’encore un peu maladroite avec les bébés de ses congénères… Elle a conservé son caractère facétieux et a une personnalité très attachante.

Kindy (2001)

En septembre 2005, Kindy a été donnée au CCC par un canadien qui la détenait depuis 2 ans. Il l’avait achetée pour la sauver sans savoir que ce geste favorise le trafic d’animaux sauvages. A son arrivée, elle était en très bonne santé. Elle s’est très vite adaptée à la vie au CCC et est rapidement devenue chef de son groupe. Kindy a un instinct maternel très développé, à l’arrivée de Chloé elle l’a pris sous son aile, puis, plus tard elle a adopté Kumba. Kindy et Kumba ont été intégrées ensemble au groupe des adultes alors que Kumba était encore très jeune. Kindy est une femelle adulte d’une très grande gentillesse, protectrice, maternelle et assez indépendante.

Nimba (2001)

Nimba a été confisquée, alors qu’elle n’était qu’un nourrisson, par des agents des Eaux et Forêts dans le camp de réfugiés Sierra Léonais de Dabola en novembre 2001. La guerre terrible en Sierra-Leone et au Libéria avait déplacé en Guinée plus d’un million de réfugiés fuyant les atrocités. Nimba a failli mourir quelques semaines après son arrivée lorsqu’une violente diarrhée l’a complètement déshydratée. Mais, grâce à beaucoup de persévérance et d’amour, Nimba s’en est sortie et a pu tout apprendre de la vie de chimpanzé au CCC. Elle y a fait ses premiers pas, ses premières dents… Nimba a toujours été la coqueluche de son groupe car elle est d’un caractère très facile, elle est toujours de bonne humeur mais ne se laisse pas faire par les mâles ! Elle est aujourd’hui une femelle adulte parfaitement à l’aise dans son groupe.

Kyo (2000)

Kyo a été saisie en juin 2003 tout près de Kindia, auprès d’une compagnie forestière. Elle vivait attachée au bord de la route avec un compagnon d’infortune, mais celui-ci a malheureusement été percuté par une voiture quelques jours avant la saisie. Kyo en a gardé comme une certaine mélancolie. Kyo est un chimpanzé au caractère particulier : elle peut aussi bien être très effacée que s’affirmer avec fracas ! Elle s’est bien adaptée à la vie au CCC et fait aujourd’hui partie du groupe des adultes. Kyo est un vrai « garçon manqué » et malgré sa petite taille, elle est la seule femelle du groupe qui ose rester lorsque les mâles se bagarrent.

Paco (1999)

Paco a été saisi en juin 2003 à Conakry par les autorités guinéennes, il était avec un militaire. Paco a été placé en quarantaine avec 3 jeunes femelles : Charlotte, Amina et Kyo. Quel n’a pas été son émotion lorsqu’il les a rencontrées, les prenant tour à tour dans ses bras ! Paco portait les stigmates de sa capture : très anémié et maigre, le poignet gauche cassé et au moins 7 plombs sur son corps, dont un qui lui a crevé l’œil gauche. Il a passé plusieurs jours à manger et à se reposer et finalement il a retrouvé goût à la vie. Paco est devenu un mâle très imposant et son œil crevé lui donne un air de pirate ! Il n’est pas le dominant de son groupe mais depuis quelques temps il cherche à prendre le pouvoir et son comportement est source de beaucoup de tensions entre les grands mâles.

Oga (1999)

Oga vient de Mamou, une ville qui est à mi-chemin entre Conakry et Faranah. Il est arrivé en septembre 2004 et a rejoint Vévé en quarantaine. Il était en bon état de santé. De nombreux bébés sont arrivés peu de temps après et Oga a joué le rôle de grand frère avec les plus jeunes. Il a la particularité d’avoir les yeux verrons c’est-à-dire qu’il a un œil bleu et un œil marron. En 2014, Oga a été gravement blessé par un mâle adulte alors qu’il le provoquait, il a bien faillit perdre ses deux mains. Suite à une opération, ses mains ont pu être partiellement sauvées, seuls deux doigts ont été amputés. Il garde des séquelles à la main droite avec lesquelles il apprend a vivre. Suite a cet incident, Oga a perdu sa place de dominant. Malgré cette épreuve, il reste un chimpanzé très gentil, intelligent et calme.

Sita (1999)

L’histoire de Sita est tragique. Elle a été saisie en juillet 2002 dans un hôtel de Conakry où elle vivait dans une toute petite cage. Sita servait à « amuser » et attirer les clients, dont certains lui faisaient boire de la bière… Les propriétaires de cet hôtel, alertés par les cris de Sita, l’avaient récupérée un an auparavant alors que le gardien de la maison voisine essayait de la tuer à coups de machette pour la manger. Elle « appartenait » à des expatriés qui avaient quittés le pays en laissant Sita derrière eux, sans se soucier de son avenir, alors qu’elle avait probablement été leur « animal de compagnie » pendant des mois ! Elle portera des stigmates à vie de cet épisode puisqu’elle a perdu son œil gauche en plus de sévères séquelles psychologiques. Sita était une jeune chimpanzé dominée, d’une grande douceur et d’une rare gentillesse avec tout le monde. C’est maintenant une femelle adulte bien posée au sein de son groupe avec un caractère affirmé.

Moka (1999)

Moka a été saisi par le CCC le 10 août 2002 sur le marché de Faranah où un braconnier essayait de le vendre. A son arrivée, il souffrait de malnutrition et de séquelles psychologiques graves. Son nom vient de la couleur particulière de son visage. Moka garde de son lourd passé un grand amour de la nourriture et un important besoin d’attention. Moka était un jeune mâle turbulent et belliqueux, manquant de confiance en lui. Maintenant adulte, il est plus posé et calme. Il a su prendre confiance et trouver sa place dans son groupe. Capable d’une grande douceur, il est très attentif avec les jeunes et recherche beaucoup leur compagnie.

Ced (1999)

En décembre 2000, Ced a été abandonné au CCC par un expatrié canadien. Il l’avait acheté à Conakry quelques semaines auparavant. A son arrivée, Ced était vraiment malade, il souffrait d’une diarrhée et d’une sévère pneumonie. Il a fallu plusieurs mois pour le guérir. Ced a le caractère d’un dominant, même s’il n’est pas le plus gros, et il le montre très clairement à ses congénères lors de démonstrations de force très impressionnantes. Ced est un grand stratège qui travaille en permanence ses alliances, mais la montée en puissance de Paco l’oblige à redoubler ses efforts afin de maintenir sa dominance. Il est très distant de l’homme et ne demande pas d’attention de notre part.

Laurence (1999)

La présence de Laurence au CCC est particulière. Laurence est en effet la fille de Nana, une ancienne résidente du CCC. Mère et fille avaient été relâchées ensemble en 2008 mais Laurence n’était pas équipée de collier car elle était encore en pleine croissance, le collier risquant de la blesser à long terme. Quelle n’a pas été notre surprise de voir réapparaître Laurence au CCC en août 2008, soit à peine un mois après le relâché ! Elle est revenue en pleine forme, mais apparemment la liberté ne lui convenait pas car elle a immédiatement sauté dans son ancien enclos, alors occupé par le nouveau groupe de jeunes adultes formés après le départ des chimpanzés relâchés. Elle a été acceptée sans aucun mal. Laurence a ramené avec elle une amie sauvage, Loundan, que nous avions vue traîner pendant des semaines autour du CCC et qui a fini par choisir aussi la vie dans l’enclos. Aujourd’hui Loundan est maman d’un petit mâle et Laurence est très proche petit qu’elle materne comme une tata poule !

Rocky (1998)

Rocky nous a été confié en avril 2000 par des expatriés, en même temps qu’une autre petite orpheline, Awélé. Ces deux bébés leur avaient été « offerts », mais ils savaient bien que leur place n’était pas auprès des humains. C’est ainsi que Rocky et Awélé arrivèrent au CCC et furent les premiers bébés élevés à Somoria. Rocky a eu quelques difficultés à s’intégrer à un groupe après sa quarantaine mais il est ensuite devenu un chimpanzé sûr de lui, au caractère doux. C’est aujourd’hui un adulte magnifique et très joueur qui garde un caractère facile.

Mike (1998)

Mike a été saisi en septembre 2000 à l’aéroport de Conakry alors que ses «propriétaires» essayaient de l’embarquer illégalement pour Bruxelles ! Mike avait eu les incisives arrachées et les canines coupées à moitié, preuve qu’il devait être trop mordeur à leur goût. Après une quarantaine faite avec Ced, Mike a été intégré très difficilement au groupe des jeunes. Il ne comprenait absolument pas ses congénères et il a fallu 8 mois pour qu’il commence à se sentir bien dans le groupe. Aujourd’hui Mike est un superbe mâle qui tient une place importante dans la hiérarchie du groupe des adultes. Les années de réhabilitation au CCC ont effacé les douleurs de sa captivité. Mais la présence de Ced à ses côtés reste un gage de sécurité pour ce grand gaillard.

Zoé (1998)

Le 26 octobre 2009, l’équipe du CCC a récupéré Zoé, une femelle chimpanzé adulte. Elle vivait dans une maison d’expatrié à Conakry. Elle était bien traitée et nourrie de façon équilibrée. Zoé avait environ 6 mois quand ses anciens propriétaires l’ont achetée alors qu’elle était attachée à un camion sur un marché pour être vendue comme animal de compagnie. Zoé a ainsi vécu pendant 10 ans en ville, dans de bonnes conditions d’hygiène, mais sans un arbre sur lequel grimper et sans contact avec ses congénères. Elle n’a pas du tout le comportement d’un chimpanzé et ses problèmes de communication avec les autres chimpanzés est un gros handicap pour l’intégrer dans un groupe. Elle n’a par contre aucun problème pour grimper aux arbres de son enclos. Zoé est une chimpanzé stressée et a un comportement assez brutal avec les volontaires. Cela est certainement dû aux changements radicaux qu’elle a subi en arrivant au CCC après 10 ans de vie en ville. Elle a besoin de beaucoup d’attention et présente d’importantes séquelles psychologiques. Depuis peu Zoé a rencontré Moucky avec qui elle partage dorénavant son enclos. Zoé a été ravie de la venue de cette voisine et à fait tous les efforts possibles pour que l’intégration de Moucky se déroule au mieux.

Bobo (1995)

Bobo vient d’une maison de Conakry où habitaient des expatriés. Il y vivait dans une toute petite cage où il faisait les cent pas et se cognait la tête contre les barreaux par ennui. Il a été récupéré en 1996 lorsque son propriétaire, un missionnaire, a quitté la Guinée. Bobo était dans un mauvais état, il souffrait d’une grave fracture du crâne. Il a été très difficile de le réintroduire avec les autres chimpanzés, il avait terriblement peur de ses congénères. Après des années de réhabilitation, Bobo a été relâché en 2010 mais il n’a pas pu supporter la pression du relâché et a dû être ramener au CCC. De retour au sanctuaire, Bobo s’est vite rétablit et a retrouvé le sourire et la joie de vivre. C’est un chimpanzé très malin et aussi le plus imposant pensionnaire de Somoria ! Son gabarit impressionnant l’empêche d’être neutre lors de conflits entre les grands mâles, mais toutes ces tensions sont dures à supporter pour Bobo qui préférerai qu’on le laisse tranquille !

Coco (1981)

Avant d’être récupéré par le CCC, Coco a vécu durant 14 ans dans un hôtel à Conakry pour « amuser » les touristes en fumant et buvant de la bière… Il était enchaîné par le cou à un arbre, au milieu d’une décharge d’ordures. En 1995, Coco a réussi à casser sa chaîne et s’est échappé. Il a été très sévèrement blessé par un militaire qui lui a tiré dans le dos à 5 reprises. Estelle Raballand l’a soigné durant de très longs mois et malgré sa souffrance, Coco s’est laissé faire sans aucune agressivité. Malheureusement, il restera handicapé à vie, sa jambe gauche étant atrophiée et son genou droit étant coincé à 90° (sa rotule a été détruite par une balle). Coco a été transféré au CCC en mars 2000. Coco est trop âgé et inadapté pour être intégré dans un groupe de chimpanzés. Il vit seul dans une cage et ne peut malheureusement pas sortir dans l’enclos annexe à cause de ses multiples évasions. Il partage son temps avec les volontaires qui s’occupent de lui toute la journée. Coco ne pourra jamais être relâché dans son milieu naturel à cause de ses handicaps physiques et sociaux. De ce fait, les volontaires ont une relation toute particulière avec lui. Il adore qu’on lui mordille l’oreille et en échange il nous mordille le nez gentiment. En juillet 2011, Coco a subi une attaque massive d’abeilles. On a comptabilisé plus de 1000 piqûres. Enfermé dans sa cage, il n’avait aucun moyen de s’échapper. Coco a frôlé la mort pour la deuxième fois, mais sa soif de vivre lui a permis de s’en sortir. Notre combat pour Coco est à présent de récolter des fonds pour lui agrandir sa cage et l’aménager afin de lui permettre de se mouvoir plus facilement et lui offrir de meilleures conditions de vie.

Loundan

Loundan est très particulière puisqu’il s’agit d’une femelle sauvage. En 2008, elle a suivi Laurence qui avait renoncé à sa liberté en venant réintégrer la sécurité des enclos. Nous avons vu cette femelle sauvage traîner autour des enclos et nous l’avons surnommée Loundan (qui veut dire « l’étrangère » en malinké, langue locale). Elle s’est très bien adaptée au groupe et de façon surprenante à la captivité qu’elle a fini par choisir ! En 2009, elle a donné naissance à une fille que nous avons nommé Balo, mais Balo a succombé à une maladie en octobre 2012. En mai 2013, Loundan a donné le jour à un petit mâle, nommé Moninga. Loundan a une position très dominante au sein du groupe des adultes et même si elle prend parfois un malin plaisir à martyriser Kumba, elle est un exemple à suivre pour les femelles.


Malheureusement tous n’ont pas eu la chance de pouvoir être sauvés et la liste des disparus est trop longue, parce qu’ils ont marqué les mémoires, vous pouvez retrouvez les chimpanzés disparus.