Interview d’Anissa, maman de substitution de Kanda !

Les bébés chimpanzés orphelins qui arrivent au centre ont besoin de s’attacher à quelque chose pour avoir envie de lutter pour leur survie. C’est aussi cela le rôle de maman de substitution.

Anissa a 23 ans, elle est arrivée au CCC il y a 4 mois. Au moment de l’arrivée de Kanda, pensant avoir écumé toutes les émotions possibles par rapport à son expérience au CCC, la voilà face à quelque chose de nouveau auquel elle ne s’attendait pas !

Anissa est devenue maman de Kanda, petit mâle orphelin, privé de sa maman chimpanzé bien trop jeune. Ce petit bout est âgé de 5 mois (estimation), n’a pas encore de dent, mais est, malgré sa fragilité, très éveillé. Il est arrivé 4 jours après Soumba, comme elle, saisi par GALF à Boké avant sa vente à un revendeur pour la Chine.

 

Anissa, Kanda a rejoint Soumba dès son arrivée, ils font leur quarantaine ensemble et grandiront probablement ensemble. Dans son malheur, c’est une chance, cette opportunité de commencer sa réhabilitation avec un semblable. Comment se comportent-ils ensemble ?

 

Au début, c’était un peu compliqué. Kanda s’intéressant beaucoup à Soumba, tentant de la toucher etc.. mais elle, l’ignorant complètement. Malgré tout, il continuait à s’approcher d’elle, à lui faire des vocalises mais sans succès. Puis un jour, sans raison apparente, elle s’est approchée de lui et lui a touché la tête, les bras… Depuis ce moment ils sont plus proches chaque jour qui passe. On ne peut pas dire pour le moment qu’ils soient de grands amis, mais à l’heure actuelle, ils ont pas mal de contact. Au final, c’est positif, il faut leur laisser le temps.

 

Ton quotidien diffère-t-il de celui d’Audrey, maman de Soumba ?

 

En effet, il est quelque peu différent rien d’étonnant puisqu’ils n’ont pas le même âge et donc pas les mêmes envies ni les mêmes besoins. Kanda est si jeune qu’il a besoin de beaucoup manger, ce qu’il n’oublie pas de me rappeler toutes les deux heures, de jour comme de nuit, afin que je lui prépare un biberon. Mes journées commencent en général vers 6h30, je lui donne alors son premier repas de la journée, après quoi il est en pleine forme et me sollicite pour jouer. Il en profite pour avoir des câlins, des bisous et bien sûr pour jouer avec les affaires que je garde sur mon lit. Vers 8h30, on sort enfin de notre case, je vais chercher des feuilles et lui prépare un nid où on se pose tous les deux et on y joue. Il fait une petite sieste vers 11h, et après vers 14h, suite à quoi je l’emmène en brousse pour qu’il s’habitue à autre chose que notre camp. Vers 17h30 mon petit chouchou commence à fatiguer alors on rentre se poser, on joue encore un peu, je l’épouille, après il se pose et dort. Kanda commence alors sa nuit et j’en profite pour aller me doucher. Au final, on peut résumer nos journées par : jeux, manger et dodo.

 

Kanda est arrivé très jeune, il faut donc redoubler d’attention, surtout au niveau hygiène/maladie car en effet, un simple rhume peut lui être fatal. Est-ce quelque chose de difficile et de stressant ?

 

Je ne dirais pas ça non. C’est sûr que ça me pousse à être très attentive et à faire attention à plein de petites choses: à bien le couvrir le matin et le soir pour ne pas qu’il prenne froid et tombe malade par exemple; mais je ne passe pas mon temps à me demander quelles maladies il pourrait avoir, et lesquelles pourraient lui être fatales. Au final, je me dis que ce n’est pas plus compliqué que de s’occuper d’un bébé humain : beaucoup d’attention, une bonne nutrition et beaucoup d’amour.

 

Avais-tu des appréhensions avant de voir Kanda ?

 

Oui bien sûr ! Je n’ai appris son arrivée que quelques jours avant, et la première chose que l’on m’ait dite a été le fait qu’il était plus petit que Soumba. A ce moment là, je me suis dit “Ola ma fille tu vas devoir assurer”. J’ai repensé à l’arrivée de Soumba, du choc que j’ai eu quand je l’ai apperçu, quand j’ai vu à quel point elle était petite, et l’état dans lequel elle était. Alors forcément, j’ai imaginé que mon bébé serait dans un état assez similaire et que vu son âge, ce serait peut-être difficile dans un premier temps. Et puis, il est arrivé! J’ai vu sa toute petite tête et me suis dit que tous ces gens: bracos, trafficants etc.. ne sont pas humains. Mais heureusement, Kanda avait les yeux grands ouverts, il paraissait déjà très curieux et ne me semblait pas mourir de faim, bref, en bonne santé. Une fois avec lui, j’ai constaté qu’il n’avait aucune blessure, ce qui m’a d’avantage rassuré. Il a visiblement été saisi par les autorités peu de temps après sa capture et heureusement, auquel cas il n’aurait probablement pas survécu, vu son jeune âge et sa fragilité.

 

Tu es toi même très jeune, pas d’enfant à charge, et n’envisageais-tu pas, probablement, d’être maman avant longtemps. As-tu développé ton instinct maternel ?

 

Oh que oui! Le plus drôle c’est que je ne suis pas fan des bébés/enfants humains. Alors oui on peut le dire, pour moi c’était dans trèèèès longtemps. Pour ce qui est de mon instinct maternel, c’est très simple: je pense que quiconque verrait Kanda et le prendrait dans ses bras, le développerait d’office. C’est le chimpanzé le plus adorable et formidable que je connaisse.

 

Il semble avoir la patate et déjà un sacré caractère! En 5 mots, comment le décrirais-tu ?

 

Dynamique, Curieux, Joueur, Adorable et Téméraire

 

En effet il passe son temps à jouer, il s’intéresse à tout ce qui l’entoure et fait de jolies petites démonstrations de force à tous ceux qui passent et lui prêtent attention

 

Tu as eu la chance de choisir son prénom à son arrivée, pourquoi avoir choisi “Kanda” ?

 

Je voulais un prénom avec une belle sonorité et une belle signification. Étant Guinéen, il me semblait évident de chercher un prénom en malinké ( langue locale ). Je me suis renseignée auprès des soigneurs et cherché dans un dictionnaire jusqu’à tomber sur “KANDA” qui signifie “protégé”. Alors évidemment c’était parfait comme prénom pour mon fils.

 

Peux-tu nous partager quelques moments intimes ?

 

Intime comme le fait qu’il me suis même aux toilettes ? Non plus sérieusement, mes moments préférés sont ceux du couché: je m’allonge sur notre lit, il grimpe sur moi, se pose sur ma poitrine, tout en me tenant bien fermement et s’endort comme ça. Ce sont des moments pleins de tendresse et d’amour et ils me font réaliser à quel point mon rôle de maman est important.

 

Quels sont tes sentiments par rapport à lui ?

 

Avant son arrivée, je savais que je m’attacherais à lui, mais pas à ce point là. Chaque jour qui passe, je l’aime un peu plus et bien que ça puisse paraître étrange, je le considère réellement comme mon propre enfant. Et bien sûr, comme toutes les mamans, j’ai de grands projets d’avenir pour lui : Kanda sera le chef de son groupe !

 

Merci Anissa !

 

12743603_10153731592446747_1029842002610953564_n


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *